Plaquette FO des NAO 2018

Aller en bas

Plaquette FO des NAO 2018

Message par Admin le Lun 7 Mai - 21:57

C'est dans un contexte de transition dans le Groupe Carrefour pour laquelle le mot d'ordre est « réduction des dépenses » que nous avons débuté l'année 2018. Chaque salarié à son échelle a effectivement à l'esprit des pratiques, des décisions, pour lesquelles il estime que l'entreprise pourrait réduire les dépenses. La Direction pense-t-elle aux mêmes pratiques et mêmes décisions ? Une chose est sûre : ce n'est pas sur les salariés que des économies doivent être faîtes ! Ni sur leurs conditions de travail ni sur leurs salaires ! Les organisations syndicales doivent y être vigilantes. Maison Johanès Boubée développe une politique RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale de l'entreprise) qui, si elle est cohérente, doit aussi bénéficier aux salariés. Les salariés sont en droit d'attendre un juste retour de leur travail, de leur investissement, des résultats de l'entreprise.

NOS REVENDICATIONS POUR LA NAO 2018


➢SALAIRE
Force Ouvrière, seule organisation syndicale non-signataire de l'Accord de NAO 2017, considère comme le gros point noir des négociations les augmentations insignifiantes de ces dernières années. Elles ont conduit à ce qu'une grande partie d'employés soit à un taux horaire égal au SMIC, à savoir 9,88 € brut/h. Pour prendre l'exemple du niveau 2 échelon B, le plus répandu dans nos entrepôts, il faudrait une augmentation de 2,3% du salaire de base pour 151,67 H pour être au niveau de la grille de salaires négociée il y a plus d'un an et parue dans notre Convention Collective Nationale au 1er février 2017 ! L'année 2018 est déjà bien avancée, ce qui nous permet d'avoir des chiffres affinés sur l'inflation. Ainsi, selon l'INSEE, en avril 2018 l'inflation est de 1,6 % sur les 12 derniers mois. Force Ouvrière attend la mise en place d'une politique salariale juste, à savoir :
●Une augmentation des salaires de 2,3 % pour les ouvriers/employés, agents de maîtrise et cadres, avec effet rétroactif au 1er janvier 2018 ;
●Pour les salariés dont l'augmentation de salaire les maintiendrait en dessous de la grille de salaires de la CCN : un ajustement du salaire de base prenant en compte le Niveau et l'Echelon, en adéquation avec la grille de salaires de notre CCN ;
●Un ajustement automatique du salaire de base à chaque nouvelle grille de salaires de la CCN pour les salaires inférieurs à la grille de salaires ;
●Un engagement de la Direction que si le SMIC augmente, de l'application du même pourcentage d'augmentation pour chaque salarié.


➢PRIME DE PERFORMANCE
Les salariés ne sont pas récompensés de leur travail par le mode de calcul de la performance tel qu'il est aujourd'hui. En logistique, nous constatons que les quotas ne sont pas atteignables hors concours de circonstances favorables. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte : nombre de références produit, longueur des chemins de préparation, hauteur des racks... Force Ouvrière veut en finir avec ce double discours qui dans les mots consiste à prioriser la sécurité de chacun, mais dans les actes fait passer la productivité et le chiffre avant la sécurité des salariés et avant la qualité du travail fourni. La performance doit être récompensée. Mais elle doit être jugée correctement. La performance se juge-t-elle au nombre de colis préparés ? Se juge-t-elle à la conformité de la commande préparée ? Se juge-t-elle au respect de son environnement de travail (ses collègues, ses outils de travail...) ? Force Ouvrière pense que c'est la réussite collective qui est bénéfique à l'entreprise. Force Ouvrière demande à ce qu'une réflexion soit menée pour sortir d'une spirale qui ne convient ni aux salariés, ni à l'entreprise. Peut-on enfin réfléchir à changer ce schéma de pensée qui consiste à récompenser les quotas individuels au détriment de la qualité de nos produits et de la sécurité des salariés, pour enfin récompenser le travail d'équipe et la réussite collective ? Nous pensons articuler cette prime autour d'un processus gagnant-gagnant, pour les salariés et pour l'entreprise. Voici nos idées, sur les 105 € (prime de performance + prime de performance additionnelle) :
●Une prime de performance de 50 € dont nous devons discuter les critères, mais que nous devons orienter vers les résultats collectifs et la qualité, pour ne pas continuer dans le même schéma qu'aujourd'hui et pour répondre aux problèmes que nous soulevons;
●Instaurer une prime de 660 € (les 55 € restant X 12 mois) pour la certification « IFS » pour la Production et services rattachés, et « Livraison Garantie » pour la Logistique, répartie de la façon suivante : → 360 € de prime versée sur la paye suivant l'obtention de la certification ; → 25 € en prime mensuelle pour les certifications obtenues ; Ceci permettrait de rappeler toute l'année aux salariés l'intérêt constant de la qualité du travail qu'ils fournissent au quotidien, par la possible perte d'une prime ponctuelle de 360 € mais également la possible perte d'une prime mensuelle de 25 €. Une discussion approfondie doit être menée pour trouver ensemble la formule la plus juste pour les salariés et la plus efficace en terme de résultats pour l'entreprise.


➢PRIME DE PRESENCE
Force Ouvrière, seule organisation syndicale non-signataire de l'Accord de NAO 2017, considère comme le 2ème gros point noir des dernières négociations (après les salaires) la prime de présence. Il nous est syndicalement inconcevable d'avoir diminué le montant de la prime de présence à 350 € pour les salariés ayant moins de 5 ans d'ancienneté ! Notre demande s'articule donc autour de l'alignement de chaque salarié dès 1 an d'ancienneté au montant maximal aujourd'hui atteignable, à savoir 850 €. Nous espérons que chacun prendra au sérieux cette discussion car cette prime de présence est pour nous le symbole d'une NAO 2017 qui a été faîte « à la va vite ». Il n'y a qu'à se reporter au tableau de la prime de présence en cas d'absence du salarié pour le constater. Par exemple     :  Un salarié ayant entre 2 et 5 ans d'ancienneté qui n'est pas absent obtient 350 € de prime. Le même salarié qui est absent une fois jusqu'à 14 jours obtient une prime de 370 € ! Dans ce cas la prime de présence récompense donc l'absence ! Force Ouvrière veut instaurer une logique dans le calcul de la prime, où chaque salarié peut prétendre au même montant maximal, et où l'ancienneté du salarié ne fait que diminuer l'impact financier de l'absence. Pour plus de clarté reportez-vous sur les tableaux joints en annexe. Synthèse de la demande de Force Ouvrière :
●850 € de prime pour tout salarié dès 1 an d'ancienneté au moment du versement de la prime ;
●Une logique dans l'impact financier de l'absence en le corrélant au nombre de jours d'absence ;
●Un coefficient égal au nombre d'absences vient majorer l'impact financier du nombre d'absences ;
●L'ancienneté du salarié minore la retenue de base journalière en cas d'absence.


➢PRIME DE PANIER
En 2018, la prime de panier est exonérée de cotisations sociales pour l'employeur jusqu'à 6,50 € par repas. Chez MJB son montant est de 3,05 € par repas depuis 2013. Comme le stipule le programme social « La prime de panier est attribuée aux salariés pour lesquels l'horaire collectif prévoit une pause de 30 minutes en dehors des heures habituelles de repas, soit 12 heures – 14 heures ou 19 heures – 21 heures. ». Pour augmenter le pouvoir d'achat des salariés et rétablir l'équité entre eux, Force Ouvrière demande :
●Ré-évaluer la prime de panier à 4,50 € ;
●Fixer l'heure de pause 4H après la prise de poste du salarié dans les horaires collectifs.


➢PRIME DE TRANSPORT
Le prix du gazole a augmenté de 6 % ces derniers mois. Force Ouvrière demande à ce que l'indemnité kilométrique des collaborateurs qui utilisent leur véhicule motorisé pour effectuer le trajet domicile/travail soit proportionnelle aux kilomètres réellement effectués. En nous référant à la grille d'indemnités kilométriques journalières actuelle du programme social et en y appliquant l'augmentation du prix du carburant de 6%, Force Ouvrière demande :
●0,52 € par km de distance domicile/travail et par jour. Ce qui équivaut à 0,26 €/km en tenant compte de l'aller-retour domicile/travail du salarié ;
●L'arrondi au kilomètre supérieur de la distance mesurée par le site internet google maps.


➢MALADIE ET ACCIDENT DU TRAVAIL
Comme vous le savez nos payes sont sous-traitées par ADP. Les salariés n'ont aucune réponse acceptable à leurs problèmes en matière de paye. Les salariés ne sont pas responsables de la gestion et de l'organisation du sous-traitant et il n'est pas normal qu'ils en pâtissent, par exemple en ne recevant pas les versements de la Sécurité Sociale qui leur dit n'avoir pas reçu l'attestation de perte de salaire, parfois plusieurs mois après l'arrêt de travail. Nous entendons l'argument selon lequel ADP sous-traite toutes les payes du Groupe Carrefour et que nous ne pouvons en changer. Mais pour la qualité de vie des salariés, pour le volet « bien être des salariés » de la RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale de l'entreprise) qui vous est chère, les salariés doivent être mis dans une situation plus confortable et ne doivent plus subir les conséquences d'une gestion dont ils ne sont pas les responsables.
●Force Ouvrière réclame pour cela la subrogation des salaires en cas d'arrêt de travail du salarié, quels que soient le motif et la durée de l'arrêt.
Par ailleurs, aujourd'hui des différences existent dans le complément de salaire d'un salarié en cas de maladie ou d'accident du travail selon qu'il soit cadre, agent de maîtrise ou employé. Rien ne justifie ces différences.
●Force Ouvrière demande donc à ce que le complément de salaire de tout salarié soit aligné sur celui d'un salarié cadre, à savoir : → Jusqu'à 5 ans de présence dans l'entreprise : 3 mois à 100% en cas de maladie dès 1 an d'ancienneté ou 4 mois en cas d'accident du travail dès 1 mois d'ancienneté ; → De 5 à 10 ans de présence continue dans l'entreprise : 4 mois à 100% en cas de maladie ou 5 mois en cas d'accident du travail ; → Après 10 ans de présence continue dans l'entreprise : 5 mois à 100% en cas de maladie ou 7 mois en cas d'accident du travail.


➢ABSENCES POUR ENFANT MALADE
Force est de constater que l'application du programme social sur ce point laisse nombre de salariés amers car tout est fait sur le terrain pour que ce droit que les salariés pensent avoir ne leur soit pas octroyé. Nous vous demandons de clarifier la situation et de simplifier l'acceptation des jours d'absence pour enfant malade, car la multitude de situations particulières (salarié en instance de séparation, conjoint en recherche active d'un emploi, …) ne permet pas une équité entre les salariés. Nous constatons des situations grotesques sur le terrain que nous ne pourrons pas toutes citer : – Un salarié ayant 3 enfants dont un nourrisson et dont la compagne est encore en congé maternité et dont le plus âgé des enfants (13 ans) doit se faire opérer n'a pas droit aux jours d'absences pour enfant malade car sa compagne ne travaille pas. N'est-il pas légitime d'accompagner son enfant de 13 ans lors d'une opération ? – Un salarié ayant 2 enfants de 4 ans et de 6 mois dont le plus jeune est hospitalisé plusieurs jours. N'est-il pas légitime que le salarié bénéficie de jours quelle que soit la situation de sa compagne, pour accompagner l'enfant hospitalisé et pour s'occuper de son autre enfant scolarisé ? – Un salarié dont l'enfant de 5 ans passe une IRM et qui a prévenu son service depuis plusieurs mois de son absence n'a pas droit au jour. N'est-il pas légitime d'accompagner son enfant de 5 ans à un examen médical ? La liste n'est malheureusement pas exhaustive et chaque cas nous fait nous immiscer dans la vie privée d'un salarié, avec au final une situation qui ne sera pas tranchée par un texte mais par un jugement personnel d'un responsable de service ou d'un assistant RH, ce qui fait la place à des jugements non équitables. De la même façon dans le programme social, la phrase « (…) en plus du certificat médical, l'employeur pourra exiger du salarié la production de toute autre justification utile et procéder à tout contrôle. » donne aux salariés une impression d'un jugement « à la tête ». Afin de rétablir l'équité entre les salariés, Force Ouvrière demande :
●5 jours rémunérés à 100% pour 1 enfant + 1 jour par enfant supplémentaire ;
●5 jours en absence autorisée non rémunérée + 1 jour par enfant supplémentaire ;
●L'enfant ou les enfants en question ont moins de 16 ans ;
●Un certificat médical ou un justificatif de consultation émis par tout médecin généraliste ou spécialisé, ou praticien (médecin généraliste, dentiste, dermatologue, rdv hospitalier...) suffit au salarié pour l'acceptation de ces jours. Il n'est donc plus demandé au salarié de justificatif sur la situation de l'autre parent de l'enfant.


➢PLAN EPARGNE CONGES (PIEC)
●Afin de récompenser les salariés présents toute l'année, Force Ouvrière demande 4 jours de PIEC pour 0 absence. Le but étant de récompenser la présence continue du salarié, les autres tranches ne sont pas modifiées.


➢COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)
●Possibilité pour le salarié d'épargner ses RCR obtenus sur le CET et de les monétiser ;


➢EMPLOI
●Engagement de la Direction de diminuer la part d'emplois prestés pour favoriser la ré-internalisation d'emplois chez MJB. Nous pensons d'abord au nettoyage des lignes de production et au service maintenance, mais cette demande peut être élargie à d'autres emplois prestés, ce qui pourrait favoriser le reclassement de salariés déclarés inaptes à leur poste de travail par la Médecine du Travail.


➢REMPLACEMENT D'UN SALARIE
●Engagement de la Direction concernant le remplacement de chaque salarié en congé planifié (CP, congé maternité...), quel que soit son statut. Les congés sont budgétés et il n'est pas concevable de faire des économies d'heures au détriment de la qualité du travail fourni, ou en surchargeant de travail un salarié qui remplacerait son collègue en plus d'effectuer son propre travail habituel...
●Engagement de la Direction que chaque salarié en délégation soit remplacé numériquement pendant ses heures de délégation afin de ne pas surcharger ses collègues.


➢FONDS SOCIAL à 46 000 €


➢MAINTIEN DES AUTRES DISPOSITIONS DU PROGRAMME SOCIAL
Force Ouvrière garde un goût amer des dernières NAO pour leur résultat, mais aussi pour les débats et les discussions qui ne sont pas allés à leur terme pour aboutir parfois sur des régressions sociales ou des accords bâclés (cf. Prime de présence du salarié qui a moins de 5 ans d'ancienneté). Chaque organisation syndicale présente autour de la table de négociation est responsable de ces discussions inachevées. Force Ouvrière ne se cache pas et assume sa part de responsabilité. Mais Force Ouvrière a su prendre ses responsabilités en étant le seul syndicat à ne pas signer l'Accord de NAO 2017 et à vous expliquer sa position par distribution de tracts. Chacun autour de la table doit prendre la mesure de sa responsabilité et personne ne doit prendre à la légère la validation ou la non-validation du résultat de ces négociations.

FORCE OUVRIERE MJB, le 7 mai 2018

Admin
Admin

Messages : 4
Date d'inscription : 11/02/2018

http://fo-mjb-nimes.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Au sujet du point EMPLOI et la re-internalisation des emplois au sein de MJB

Message par Christine RODRIGUEZ le Lun 7 Mai - 23:59

Le point 19 à l'ordre du jour de la réunion du CSE en date du 17 avril se rapportait au reclassement de l'un de nos collègues. Déclaré inapte pour travailler dans la poussière, la direction nous a présenté le poste qui lui serait proposé : un poste de caissier chez Carrefour pour 12 heures par semaine ! Si le poste est compatible avec son problème de santé, un contrat de 12h par semaine est un envoi direct dans la précarité.
Rappelez-vous de la journée de sensibilisation à laquelle nous avons eu droit... et le grand intérêt humaniste de notre directeur qui affichait sa volonté d'intégrer des personnes en situation de handicap.. d'ailleurs MJB se félicite de compter plus de 6% de salariés "handicapés".
Avec temps de sollicitude et d'implication nous ne pouvons que nous étonner du grand manque d'entrain pour aider au maintien en poste des titulaires qui se retrouvent dans cette déclaré inapte après des années de service.

Re-internaliser certains emplois pourrait peut-être donner des options à de futurs collègues déclarés inaptes.


En introduction de la première réunion des NAO 2018, M.Thibaud a particulièrement insister sur la nécessité de réduire les coûts... sur nos salaires, nos primes? Sur la révision des contrat des prestataires?
avatar
Christine RODRIGUEZ

Messages : 57
Date d'inscription : 13/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaquette FO des NAO 2018

Message par Manzanares ludovic le Mar 8 Mai - 21:57

Qu'en pense le principal intéressé ? Doit on envisagé une action de soutien ?

Manzanares ludovic

Messages : 15
Date d'inscription : 10/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaquette FO des NAO 2018

Message par Christine RODRIGUEZ le Jeu 10 Mai - 13:43

Il faudrait en effet le contacter pour connaître sa situation actuelle, et la décision qu'il a prise face à cette proposition. Je n'ai malheureusement pas ses coordonnées, je vais voir si je peux les trouver.
avatar
Christine RODRIGUEZ

Messages : 57
Date d'inscription : 13/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaquette FO des NAO 2018

Message par Damien Zamora le Lun 2 Juil - 15:04

BILAN DE LA NAO 2018

La Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) 2018 pendant laquelle Force Ouvrière était représentée par Christine RODRIGUEZ, Mélanie ROUSSET et Damien ZAMORA est terminée.

Il ne fait aucun doute que Force Ouvrière a animé les débats avec de réelles réflexions approfondies et une vraie approche syndicale des problématiques de l'entreprise et des salariés.

Vous l'avez sûrement constaté en lisant notre plaquette de revendications : chaque demande de Force Ouvrière était détaillée et argumentée, et répondait à une attente des salariés tout en tentant de trouver une solution aux difficultés de MJB.

Dans la négociation, FO a su apporter des arguments et orienter certaines propo- sitions de la Direction, mais nous regrettons de n'avoir été entendus qu'à la marge.

Les propositions de la Direction vous ont normalement déjà été présentées, nous vous les résumons ci-après.


Propositions communes aux employés, agents de maîtrise et cadres :

- nouveaux avantages liés à la carte pass ;
- valorisation de 20 % du congé d'ancienneté et possibilité de monétisation ;
- ré-évaluation de l'indemnité de transport de 3 % (FO demandait 6 % justifiés par l'augmentation réelle du gazole, et une indemnisation au kilomètre réel) ;
- CESU à 380 € (dont 50 % pris en charge par le salarié) ;
- ticket restaurant à 8,20 € (dont 40 % pris en charge par le salarié) ;
- l'âge de l'enfant pour l'absence pour enfant malade est de 13 ans et aucun justificatif sur la situation du conjoint n'est demandé en cas d'hospitalisation de l'enfant (FO demandait à ce que l'âge soit remonté à 16 ans et qu'aucun justificatif sur la situation du conjoint ne soit demandé) ;
- fond social à 46000 € (Demande FO)


Propositions pour les ouvriers/employés :

- augmentation des salaires de 1,2 % au 1er janvier 2018 (FO demandait 2,3 % en s'appuyant sur la grille de salaires de la Convention Collective) ;
- prime de performance + 55 € pour les employés principaux de logistique basés sur le taux d'efficacité de l'entrepôt ;
- prime semestrielle de 150 € en logistique sur des critères collectifs (FO a lancé une réflexion pour que la prime de performance soit calculée sur des critères collectifs pour répondre aux intérêts communs de MJB et des salariés, nous n'avons été que partiellement entendus) ;
- prime de performance calculée au trimestre en production afin de réajuster la prime si un mois est pénalisant (FO demandait une prime « certification IFS » pour récompenser les bons résultats des services de production) ;
- prime de présence :
* ancienneté de 2 à moins de 5 ans : 500 € (augmentation de 150 €)
            soit + 42,90 % d'augmentation
* les autres tranches d'ancienneté ont une augmentation de 10 €
            soit 1,18 % à 1,35 % d'augmentation

FO demandait la même prime de présence quelle que soit l'ancienneté du salarié.
Le tableau de perte de la prime n'a pas été retravaillé contrairement à la demande de FO, et nous nous demandons en quoi cette prime récompense l'ancienneté du salarié quand nous voyons les montants octroyés à chaque tranche d'ancienneté.


Propositions pour les agents de maîtrise :

- augmentation des salaires individualisée avec une enveloppe de 0,8 % au 1er janvier 2018 (FO demandait 2,3 % pour tous les salariés) ;
- prime de présence :
* ancienneté de 2 à moins de 5 ans : 500 € (augmentation de 150 €)
            soit + 42,90 % d'augmentation
* les autres tranches d'ancienneté ont une augmentation de 10 €
            soit 1,18 % à 1,35 % d'augmentation

FO demandait la même prime de présence quelle que soit l'ancienneté du salarié.
Le tableau de perte de la prime n'a pas été retravaillé contrairement à la demande de FO, et nous nous demandons en quoi cette prime récompense l'ancienneté du salarié quand nous voyons les montants octroyés à chaque tranche d'ancienneté.


Propositions pour les cadres :

- augmentation des salaires individualisée avec une enveloppe de 0,8 % au 1er janvier 2018 (FO demandait 2,3 % pour tous les salariés) ;
- prime de saison : 400 € (contre 200 € avant)
soit une augmentation de 200 %

FO relève que la prime de saison des cadres augmente exponentiellement alors qu'aucune revendication n'a été portée en ce sens.

De la même façon lors de la NAO 2017 les cadres avaient obtenu sans revendication que cette prime passe de 100 € à :

200 € en 2017 ; -  300 € en 2018 ;
400 € en 2019 ; -  500 € en 2020.

Pour reprendre ses propres mots, la Direction a décidé d' « anticiper d'une année » la prime de saison des cadres pour la porter à 400 € dès cette année !
C'est un geste fort de la Direction envers les cadres de MJB.

Nous rappelons assez souvent l'attachement de FO à ne pas faire de différence entre les salariés.
Nous notons, et vous en conviendrez vous-mêmes, que les pourcentages d'augmentation ont de grosses disparités selon le statut du salarié.

Certaines de nos revendications n'ont pas eu l'écoute qu'elles méritaient :

- l'augmentation de la prime de panier nous a été refusée ;

- la subrogation des salaires en cas de maladie et d'accident du travail nous a été refusée car selon la Direction « c'est un problème de la Sécurité Sociale ».
La subrogation était importante pour le confort des salariés et aurait résolu une partie de nos problèmes de payes  ;

- l'augmentation du nombre de PIEC pour un salarié présent toute l'année nous a été refusée ;

- la Direction ne s'est pas engagée à diminuer la part d'emplois prestés pour favoriser la ré-internalisation d'emplois chez MJB, ce qui pouvait être une solution au reclassement des salariés déclarés inaptes par la Médecine du Travail.


En assemblée générale des adhérents FO MJB réunie le samedi 26 mai à l'Union Départementale Force Ouvrière du Gard, il a été voté à l'unanimité des adhérents présents de ne pas signer la NAO 2018.


Force Ouvrière MJB, le 28 mai 2018


Dernière édition par Damien Zamora le Lun 2 Juil - 15:14, édité 1 fois

Damien Zamora

Messages : 29
Date d'inscription : 26/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaquette FO des NAO 2018

Message par Damien Zamora le Lun 2 Juil - 15:13

REVENDICATIONS FO CONCERNANT L'ACCORD D'INTERESSEMENT COLLECTIF 2018-2021

Lors de la 3ème réunion de NAO, la Direction nous a fait une proposition pour le nouvel accord d'intéressement. Le montant global atteignable passait à 1380€, mais un point important retenait notre attention: le critère de performance économique.
Dans la proposition de la Direction, ce critère dissociait l'activité logistique qui représente 68% de l'activité de MJB de l'activité production qui ne représente que 32% de notre activité. Etant donnés les mauvais résultats globaux en logistique, ce calcul nous aurait été défavorable.

A noter sue FO est la seule organisation syndicale à avoir formulé une contre proposition, que voici:

- L'accord d'intéressement collectif que nous négocions portera jusqu'en 2021. Force Ouvrière demande l'application d'une augmentation de 2% par an au montant atteignable en 2017 (1350€), soit un montant global atteignable de 1460€ par an de 2018 à 2021.

- Concernant le critère de performance économique, il semblerait que votre proposition de nouveau calcul dissociant la performance des activités opérationnelles en logistique de celle en production ferait perdre de l'argent aux salariés en nous basant sur les résultats des services de logistique qui n'atteignent pas les objectifs.
Vous ambitionnez que les propositions de la dernière NAO améliorent les résultats des services de logistique, mais si ce n'est pas le cas, le calcul de l'intéressement ne doit pas impacter plus durement l'ensemble des salariés pour les résultats d'un seul service.
Force Ouvrière veut donc rester sur le même mode de calcul que celui de l'Accord d'intéressement pour la période 2015-2017 avec un montant de 370€ pour ce critère.

- Comme lors de la dernière NAO, nous réaffirmons vouloir mettre l'accent sur la qualité des produits que nous fabriquons, donnée primordiale pour le consommateur et donc pour la pérennité de MJB et celle de nos emplois.
Force Ouvrière demande donc à ce que le critère qualité de nos marques soit réévalué à 260€ pour la période 2018-2021.

Nous sommes en accord avec vos autres propositions dont nous discuterons les paliers d'obtention, à savoir :
- critère « chasse au gaspillage »: 320€
- critère « déchets » : 210€
- critère « taux de service MJB » : 300€

FORCE OUVRIERE MJB, le 11 juin 2018

Damien Zamora

Messages : 29
Date d'inscription : 26/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaquette FO des NAO 2018

Message par Damien Zamora le Lun 2 Juil - 15:20

INTERESSEMENT + CET

Force Ouvrière a signé l'accord d'intéressement collectif et sera signataire de l'accord CET.

Intéressement: 13 POUR; 5 CONTRE

CET: 14 POUR; 4 CONTRE

Ces sujets auraient pleinement mérités une réunion pour échanger entre adhérents mais le timing et les délais de signature trop restreints ne nous ont pas permis d'en organiser une. Je vais aviser Madame Verdin qu'à l'avenir nous souhaiterions que les négociations soient ouvertes un peu plus tôt avant le terme des Accords car notre fonctionnement ne nous permet pas de répondre immédiatement à la Direction.

Cordialement.

Damien

Damien Zamora

Messages : 29
Date d'inscription : 26/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaquette FO des NAO 2018

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum